Non classé

Et si nous parlions soutien-gorge pendant le confinement ?

Considéré comme une contrainte pour beaucoup d’entre nous, il ne l’a pas toujours été.

Mais d’où vient son origine ?

Qui a modifié le quotidien de beaucoup de femmes ? …

Sa création date du XIXe siècle, inventée en 1889 par une ouvrière révolutionnaire, Eugénie dite  Herminie Cadolle née  Eugénie Sardon, corsetière qui présentera son invention à l’exposition universelle de Paris en 1889 : le corselet-gorge.

Herminie Cadolle travaillait comme ouvrière dans une usine de corset en France. Cette révolutionnaire, féministe, prend part avec Louise Michel aux évènements révolutionnaires de la Commune de Paris, suite à cela, elle émigrera avec toute sa famille en Argentine début 1887. C’est à Buenos-Aires qu’elle ouvre la même année une boutique de lingerie  devenant l’endroit en vogue des jolies jeunes femmes de la capitale de la République argentine. Elle est convaincue que pour le confort de la femme qu’il faut extraire l’armure de son corset traditionnel, et a eu l’idée de couper le corset en deux : une partie basse pour maintenir l’abdomen, une partie haute pour mettre la poitrine en valeur ; cette partie haute étant ni plus ni moins l’ancêtre du soutien-gorge.

                         

Elle est la créatrice du premier soutien-gorge «moderne», celui qui maintien la poitrine par les épaules et promet un confort aux femmes auquel lui sera attribué le petit nom doux     « Bien-être ».

De retour en France pour présenter son « corselet-gorge » baptisé « Bien-Être » lors de l’Exposition universelle de 1889 pour laquelle avait été érigée la Tour Eiffel, Herminie Cadolle en dépose le brevet en 1898 — c’est seulement en 1904 que le mot « soutien-gorge » fait son apparition dans le Larousse. En 1910, elle ouvre des ateliers et une  boutique à Paris, le succès est au rendez-vous notamment la clientèle fortunée.

Au fil des générations de Cadolle, la maison fait corps avec la modernité, créant le « boyish » pour la mode des années 20 exigeant une poitrine plate de garçonne. La duchesse de Windsor et Mademoiselle Chanel sont parmi les clientes de la maison Cadolle.

Le soutien-gorge n’a cessé d’évoluer depuis toutes ces années pour notre plus grand Bonheur !!

 

Sonia

 

 

Sources : France culture, France pittoresque, Wikipédia, Maison Cadolle.